« »

La production


La production moyenne d’huile d’olive Tunisienne s'élève sur les 10 dernières années (2006-2016) à 176 000 tonnes avec un minimum de 70 000 tonnes et un maximum de 340 000 tonnes enregistrées respectivement pendant les campagnes 2013/14 et 2014/15.

Ce niveau de production préserve à la Tunisie son 2ème rang mondial après l’UE.

Les exploitations oléicoles étendues sur 1.8 millions d’hectares avec 88 millions de pieds d’oliviers sont reparties sur tout le territoire tunisien.

L’olivier à huile fait fonctionner un tissu industriel renfermant 1679 huileries ayant une capacité théorique de 43 053 Tonnes/Jour réparties géographiquement comme suit : :

Outre le parc huileries, la filière industrielle compte également :

  • 10 unités d’extraction d’huile de grignons avec une capacité supérieure aux quantités réellement traitées.
  • 15 unités de raffinage dont l’activité essentielle est l’huile de graines en raison de la faible demande du consommateur tunisien en huile d’olive raffinée .
  • 40 unités de conditionnement d’une capacité totale supérieure à 165 000 tonnes/ an toute huile alimentaire confondue ( huile végétale et huile d’olive) dont une dizaine d’unités spécialisées uniquement en huile d’olive.

CAPACITE DE STOCKAGE SANS CESSE CROISSANTE

La Tunisie dispose actuellement d’une capacité de stockage d’huile d’olive de l’ordre de 365 000 tonnes dont 150 000 soit 41% sont détenus par l’ONH et répartis sur les centres régionaux de Tunis, Sfax, Sousse, Sidi Bouzid, Kairouan et Zarzis.

Le reste est détenu par les oléifacteurs privés qui ont réalisé une extension considérable de la capacité de stockage enregistrée ces dernières années moyennant la création d’unités additionnelles de stockage dans les huileries existantes et la mise en place et l’installation de nouvelles huileries avec des nouvelles unités de stockage ou encore la mise en place de nouvelles unités de stockage uniquement.

 

ROLE SOCIO-ECONOMIQUE DE L'OLEICULTURE

Les exportations d'huile d'olive viennent en tête des exportations agricoles et représentent 40% de l'ensemble. L'oléiculture procure entre 30 et 40 millions de journées de travail par an et joue un rôle de tout premier plan dans le développement régional et les équilibres sociaux et constitue de ce fait, un facteur de stabilité des populations dans les zones rurales et une source de revenus.

PLACE DE L'OLEICULTURE TUNISIENNE A L'ECHELLE MONDIALE

  • L'importance des superficies réservées à l'oléiculture et la contribution à concurrence de 8% dans la production mondiale placent la Tunisie au rang de 2ème producteur mondial après l’Espagne
  • La présence de l'huile tunisienne essentiellement sur le marché de l'UE et sur les autres marchés notamment, les USA, le Canada, l’Australie, la Chine, le Japon, les pays du Golf et l’Afrique ainsi que la contribution à concurrence de 19% dans l'ensemble des échanges internationaux d’huile d'olive placent la Tunisie au deuxième rang après l'Union Européenne.
  • Par ailleurs, la Tunisie est membre fondateur du Conseil oléicole international, et participe activement aux différents accords internationaux sur l'huile d'olive et les olives de table.