« »

Cadre Juridique

L’Office National de l’Huile a été crée en 1962 sous forme d’un établissement public à caractère industriel et commercial. Par décret loi n° 7013 du 16 Octobre 1970, sa forme juridique a évolué en un Etablissement Public Interprofessionnel à caractère industriel et commercial sous la tutelle du Ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche.

Présentation

La filière huile d’olive, composante stratégique de l’agriculture tunisienne et de l’économie nationale est organisée autour de l’Office National de l’Huile (ONH) dont les missions principales consistent en :

  • l’encadrement et soutien des oléiculteurs pour l’amélioration de la productivité

  • la promotion de la qualité de l’huile d’olive tunisienne

  • le développement et la valorisation des exportations

  • la régulation du marché intérieur.

  • l'importation des huiles végétales

Représentation régionale

L’ONH est représenté par 5 centres régionaux implantés dans les principales zones de production soit :

Les missions

  • Assurer la coordination entre les différents maillons intervenants à tous les niveaux du secteur oléicole selon une approche filière en incitant les oléiculteurs, les oléifacteurs  et les exportateurs à s’y intégrer pour un meilleur développement et une meilleure valorisation de l’huile d’olive tunisienne.

  • Faciliter la concertation entre les professionnels et l’administration dans la définition des objectifs prioritaires de la filière.

  • Assurer la régulation du marché en se basant sur les mécanismes appropriés et ce en coordination avec les opérateurs privés et les structures professionnelles et administratives concernées.

  • Inciter à la promotion de la qualité de l’huile d’olive et à sa commercialisation par l’intégration des professionnels à l ‘évolution scientifique et technologique.

  • Assurer le développement des exportations de l’huile d’olive en coordination avec tous les intervenants dans la filière.

  • Collecter, analyser, diffuser et archiver les informations, et aussi mettre en place une banque de données se rapportant au secteur et entreprendre les études nécessaires visant à faire évoluer ce secteur sur le marché intérieur et à l’exportation.   

  • Préserver le  patrimoine national oléicole avec l’organisation et  la réalisation de campagnes nationales pour  lutter contre  les maladies ravageuses des oliviers

  • Former une main d’œuvre spécialisée dans la taille des oliviers

  • Appliquer les résultats de la recherche scientifique au niveau national pour l’amélioration de la qualité et de la productivité  

  • Produire et vendre des plants de bonne qualité pour contribuer au développement de nouvelles plantations et à la préservation du patrimoine  génétique des oliviers.

  • Assister les producteurs en les incitant à utiliser des fertilisants azotés et des outils mécaniques.